Au service de la France, des Français, et des Ligériens. 
« La France ne peut être la France sans grandeur ». Charles de Gaulle

PRESENTATIONS

Issu de la gauche républicaine et patriote qui ne survivra pas à l’échec, en 2002, du Pôle Républicain, Alain Avello, convaincu de ce que le clivage gauche-droite a perdu toute signification et toute pertinence, rejoint le Front National en 2011, dans le sillage de l’élection de Marine Le Pen à la présidence du parti. Acteur de la professionnalisation du mouvement, il s’associe dès l’origine à la politique des collectifs du RBM, cofonde AlainAvellole premier d’entre eux, le Collectif Racine des enseignants patriotes qu’il préside, et dans le cadre duquel il s’engage pour le redressement de la France et de son Ecole. En décembre 2015, après avoir été candidat aux municipales, puis aux départementales, à Nantes, il est élu conseiller régional des Pays de la Loire. En novembre 2016, il est nommé membre du Conseil stratégique de la campagne présidentielle de Marine Le Pen. Prenant acte du tournant que le FN emprunte à l’issue de l’élection, il en démissionne le 21 septembre 2017, quelques heures après Florian Philippot, pour rejoindre le mouvement Les Patriotes.

Pour le redressement de l’Ecole et de l’Université

Alain Avello préside l’association Racine des enseignants patriotes. Cette organisation rassemblant de nombreux professionnels ainsi que des parents d’élèves répartis sur tout le territoire et menant une réflexion de fond sur l’Ecole et l’Université, eut à l’origine pour mission d’élaborer la partie éducation du projet présidentiel de Marine Le Pen. Nommé membre du Conseil stratégique de la campagne présidentielle en novembre 2016, Alain AveIlo portera, au cours de cette campagne, la parole de la candidate sur les questions scolaires et éducatives. Prenant acte du tournant qu’emprunte le FN à l’issue de l’élection, Racine s’en affranchit le 28 octobre 2017, lors de son Assemblée générale extraordinaire de Tourcoing, et prend la résolution de poursuivre et d’amplifier son combat pour le redressement du système national d’instruction et de formation, en coopération désormais avec le mouvement Les Patriotes.

AlainAvello

Un acteur engagé au sein des Patriotes

Alain Avello est membre de l’Equipe nationale du mouvement Les Patriotes, présidé par Florian Philippot. Il siège dans l’ensemble des instances exécutives et consultatives de ce mouvement : outre l’Equipe nationale, le Pôle d’expertise, en tant que spécialiste des questions éducatives, scolaires et universitaires – il est référent national à l’Ecole -, le Forum patriote, parlement du mouvement, dont il est membre de droit. Il est par ailleurs en charge de la formation des élus, en tant que Directeur des études et des formations.

mile

Un élu implanté en Pays de la Loire

Alain Avello est Conseiller régional des Pays de la Loire, depuis le mois de décembre 2015. Après avoir appartenu, deux années durant, au groupe FN-RBM, dont il fut l’un des vice-présidents, il siège, depuis octobre 2017, comme non-inscrit et appartient depuis à la Commission transports et mobilité. Il est par ailleurs membre titulaire du Conseil académique de l’éducation nationale (CAEN). Elu en Vendée, où il exerce comme professeur de philosophie, il est aussi implanté en Loire-Atlantique, où il réside, et dont il dirige la section départementale du mouvement Les Patriotes.

AlainAvello

A la tête des Patriotes de Loire-Atlantique

Alain Avello a dirigé le Front National-Rassemblement Bleu Marine de Loire-Atlantique qu’il a conduit aux batailles des présidentielles et des législatives de 2017. Suite à sa démission du FN, le 21 septembre 2017, il devient référent départemental du mouvement Les Patriotes pour la Loire-Atlantique, et coordonne ce mouvement au niveau de la région des Pays de la Loire.

15589833_1390658937644833_6634905932192290091_n - Copie


DERNIERES PUBLICATIONS

CONSTRUIRE L’ECOLE DE DEMAIN

Pour l'égalité des chances, le savoir au centre du système

L’une des principales causes des maux dont souffre notre système scolaire tient au reflux, réforme après réforme, des enseignements fondamentaux. L’Ecole doit pourtant, urgence vitale, renouer avec sa mission d’instruction en se recentrant sur de tels enseignements. Ce n’est en effet qu’à la condition que l’Ecole, dès les premières années, dispense un enseignement à la fois centré sur l’essentiel et exigeant qu’elle parviendra à donner des chances égales à chaque enfant, y compris à ceux qui, issus des milieux les moins favorisés, ont tout à attendre d’elle.

La sélection juste, condition de la réussite pour tous

L’idéologie égalitariste héritée de 68 a conduit à battre en brèche toute sélection scolaire. Ainsi 56% des étudiants échouent en 1ère année d’université, quand 78% d’une classe d’âge obtient le Bac. Cet échec massif doit être enrayé et l’orientation doit se faire en pleine connaissance de cause. C’est pourquoi des paliers de sélection juste doivent permettre de reconnaître les compétences et les mérites de chaque enfant et de chaque jeune, pour que chacun s’oriente avec discernement et au mieux de ses capacités, et pour que soit assurée la réussite de tous.

Plus de centralisation pour plus d'égalité

Tout en préservant les spécificités de l’enseignement privé (hors et sous contrat), le système scolaire et universitaire, aujourd’hui à la dérive, devra être davantage centralisé. C’est la condition de la mise en œuvre d’un grand plan de redressement de l’Ecole et de l’Université qui devra en premier lieu contrôler l’application des mesures d’urgence (instauration de la méthode syllabique à l’exclusive de toute autre, programmes de bon sens allant du simple au complexe, sauvetage de la voie professionnelle, etc.) et garantir, à filière et niveau égaux, la stricte égalité des élèves et étudiants devant les enseignements dispensés.

AVANCEE DES TRAVAUX


Chaque trimestre, depuis août 2014, le Collectif Racine publie sa « Lettre ». Chaque livraison présente un dossier portant sur une thématique majeure, expose l’avancée des travaux du collectif et revient sur les principaux événements qu’il organise. L’adhésion au collectif comprend l’abonnement à cette publication, par ailleurs téléchargeable ici.


« Appel pour le redressement de l’Ecole »

Le 2 mai 2013 paraissait dans Le Figaro un « Appel pour le redressement de l’Ecole ». Ce texte-manifeste traçant les grandes lignes que l’Ecole devra suivre pour renouer avec l’excellence est l’acte fondateur de notre mouvement. Il est lisible ici.


Le collectif est pour l’heure implanté dans 19 départements : le Var, la Loire-Atlantique, Paris, le Finistère, l’Indre-et-Loire, le Cher, les Bouches-du-Rhône, la Gironde, l’Allier, la Haute-Garonne, la Nièvre, l’Aveyron, le Bas-Rhin, le Vaucluse, le Rhône, le Nord, la Seine-et-Marne, la Loire et le Haut-Rhin. De nouvelles sections verront prochainement le jour. En outre, aura lieu au printemps une tournée des sections pour une série de réunions publiques sur le thême « Ecole : un enjeu pour toute une nation« .


Le Collectif Racine travaille depuis deux ans à l’élaboration d’un programme présidentiel pour le redressement de l’Ecole et de l’Université. A cette fin, il a constitué huit groupes de travail qui réunissent en leur sein des spécialistes, experts et praticiens produisant des analyses, des notes, des réflexions et des propositions, couvrant l’ensemble des problématiques, de la maternelle à l’université, en passant par celles de l’orientation, de la formation, de l’administration…