Conseil régionalDiscoursNantesUneVidéosProscription de l’écriture inclusive : intervention d’Alain Avello – Conseil régional – Nantes, le 31-03-21

31 mars 2021
https://www.alainavello.fr/wp-content/uploads/2021/04/Pleniere_31.03.21-1280x720.jpg

Mercredi 31 mars 2021, Alain Avello intervenait lors de la plénière (en visioconférence) du Conseil régional des Pays de la Loire, pour demander solennellement la proscription de l’écriture inclusive de toute communication de la Région.

 

Texte intégral de l’intervention :

Madame la présidente,

Chers collègues,

C’est avec surprise et, pour tout dire, effarement que nous avons vu apparaître subrepticement, au détour de textes émanant de notre Collectivité de bien curieuses et inattendues graphies ; pour exemple : « Vous voyagez avec nous sur le réseau Aléop […] vous êtes indemnisé.e (sic) à hauteur de 20% ».

Ce qui pourrait passer pour un usage incongru, controuvé et parasitaire du bon français, langue qui aux termes de l’article 2 de notre Constitution, est la langue exclusive de la République — ce pourquoi je me suis systématiquement insurgé en cet hémicycle contre celui du breton ―, traduit de votre part, je le crains, la tentation de céder aux sirènes idéologiques d’une « gauche » aujourd’hui reléguée à simplement soutenir des particularismes vindicatifs, c’est-à-dire une sorte de tyrannie des minorités.

La « gauche » régionale, terme que j’entoure, notez-le bien, de guillemets, a en effet, tout au long de cette mandature, amplement démontré que tel était devenu son terreau idéologique assumé : mis à part, à titre de rares exemples, un plaidoyer en faveur des services publics ― je pense à une vibrante prise de parole de mon collègue Thouzeau que je ne manquai pas alors d’applaudir —, la gauche n’a été ici, plus de cinq années durant, que la caricature de ses reniements : aux causes qu’elle peut s’honorer d’avoir historiquement défendues — celles de la classe ouvrière, de la justice sociale, de l’égalité et de la République ― ont succédé les lubies minoritaristes fabriquées outre-Atlantique par quelques minorités activistes : le décolonisalisme, l’intersectionnalisme, le genre et, bien sûr, l’extrémisme féministe qui prétend compromettre jusqu’aux règles de la grammaire.

Car la prétendue « écriture inclusive » est une hérésie grammaticale, le masculin incluant, en bon français,  le neutre, si bien que sa différenciation d’avec le féminin constitue une injure faite à son histoire et à l’usage par elle instauré. Elle foule aussi aux pieds l’universalisme républicain, au titre duquel l’être-femme ne saurait constituer une particularité du point de vue essentiel de l’universalité de la citoyenneté, fondement de l’égalité, toutes choses justifiant la proscription résolue de toute forme d’ « écriture inclusive » de toute communication régionale.

 

 

 

 

 

 

Contact
+33 7 67 35 42 70
1, rue de la Loire - 44000 Nantes
https://www.alainavello.fr/wp-content/uploads/2020/11/logobleu2.jpg
https://www.alainavello.fr/wp-content/uploads/2020/11/drapeau-2.jpg
© Alain Avello 2021 - Reproduction
autorisée sous condition de mention
de l'auteur et de la source
Vidéos