Communiqué sur la libéralisation du rail en Pays de la Loire

Communiqué de presse d’Alain Avello
Conseiller régional non-inscrit des Pays de la Loire
Membre de l’Equipe nationale – Les Patriotes
Référent Les Patriotes Pays de la Loire

Ouverture à la concurrence des lignes ferroviaires :
quel zèle de la part de la région Pays de la Loire !

 

A la différence notable des régions Bretagne et Occitanie, cette dernière démontrant son attachement au Service public en se liant à la SNCF par une convention courant jusqu’en 2025, la région Pays de la Loire a fait le choix, en pleine conformité avec les préconisations du rapport Spinetta, d’anticiper l’entrée dans la logique d’ouverture à la concurrence de ses lignes ferroviaires.

Ce changement de paradigme consistant à substituer la logique concurrentielle à celle du Service public s’est pourtant ailleurs traduit par une augmentation des tarifs, une détérioration du service, provoquant parfois des problèmes de sécurité majeurs. Rien ne saurait donc le justifier, mais le gouvernement applique les directives de libéralisation de l’Union européenne et se montre soucieux de satisfaire les appétits de ceux pour qui la concurrence doit être source de profits.

La logique ultralibérale et profondément dogmatique de l’Union européenne trouve dans les politiques régionales un vecteur des plus efficients. Les effets concrets de la libéralisation suffisent pourtant à la récuser : le tournant concurrentiel emprunté par la Deutsche Bahn dès les années 90, prétendue réussite, a coûté une fortune aux Allemands, largement insatisfaits d’ailleurs par ses conséquences, et les effets dévastateurs que l’ouverture à la concurrence a produits outre-Manche sont hélas manifestes.

C’est pourquoi je m’opposerai résolument, lors de la prochaine session plénière du Conseil régional qui se tiendra à la fin de cette semaine, à l’Appel à manifestation d’intérêt (AMI) en vue de la préparation de l’ouverture à la concurrence du réseau ferroviaire de transport régional que la Région se dispose à lancer.

Les Patriotes, Le mouvement politique que je représente dans la région, défend inconditionnellement les Services publics qui, s’ils doivent souvent être modernisés, ne sauraient pour autant être sacrifiés sur l’autel de la concurrence à ce point sacralisée par l’Union européenne qu’elle prétend, via ses directives de libéralisation, l’imposer partout. Pour nous, la défense des Services publics exige de s’affranchir de l’UE, d’en sortir, et vite !