Edito du 2 novembre 2017 (Infolettre Les Patriotes-44-Pays de la Loire

Mobilisation !

  Edito d’Alain Avello pour l’Infolettre Les Patriotes-44-Pays de la Loire
2 novembre 2017

 

Chers compatriotes, chers amis,

Nous avons le plaisir de vous adresser le n°1 de l’Infolettre – Les Patriotes de Loire-Atlantique et des Pays de la Loire. En tant qu’adhérent ou sympathisant du mouvement présidé par Florian Philippot, vous recevrez cette newsletter régulièrement. Elle vous tiendra informés de l’actualité de notre formation politique dans le département et la région, en particulier des actions et des événements que nous organiserons, et auxquels vous serez bien entendu conviés : nous espérons nouer avec vous tous des liens de convivialité et d’amitié militante, car c’est unis dans les aspirations et les idées que nous partageons que nous ferons gagner notre mouvement et, ainsi, gagner la France.

Les Patriotes sont en pleine phase de structuration : lorsque Florian Philippot, le 29 septembre dernier, annonça que l’association devenait une formation politique, rien n’était prêt ni prémédité — n’en déplaise aux mauvaises langues. Tout, depuis lors, se structure et avance très vite. Les référents départementaux et régionaux sont en cours de nomination, condition de notre implantation sur tout le territoire national, ainsi que les référents thématiques nationaux, condition de notre professionnalisation répondant à l’exigence de parler de tous les sujets. Des principes programmatiques sont en cours d’élaboration ; ils seront rendus publics sous la forme d’une Charte, le 7 novembre prochain, et déboucheront sur un grand Projet pour l’avenir de la France qui sera révélé à l’occasion de notre Congrès fondateur du début d’année prochaine.

Car notre patrie, la France, n’en peut plus des renoncements et des trahisons dont se sont rendus coupables les partis politiques traditionnels qui ont, depuis la fin des Trente Glorieuses, dupé avec constance le peuple par le moyen de la fausse alternance entre la gauche et la droite — deux « détaillants du même grossiste », pour reprendre le mot du regretté Philippe Séguin —, l’une et l’autre « gagnant » à tour de rôle, quand le peuple, lui, perdait à chaque fois davantage : la France compte aujourd’hui 6 millions de chômeurs et 9 millions de pauvres, les classes moyennes subissent, jusqu’à n’en plus pouvoir, une pression fiscale devenue largement insoutenable, la situation matérielle que connaissent certains de nos compatriotes — retraités, agriculteurs, mères de familles isolées… — confine à l’indigne, etc.

La dernière présidentielle aura eu l’immense avantage de récuser les partis politiques traditionnels, FN compris. C’est de cela que s’est nourrie l’imposture Macron qui prétendait se situer « ni à gauche, ni à droite », quand elle constituait au contraire la synthèse parfaite de la gauche et de la droite dans ce qu’elles ont de pire — l’aboutissement et le parachèvement de l’UMPS. Que le Système se soit maintenu, se soit en somme survécu à lui-même grâce à ce mirage qu’il a su fabriquer, voilà qui a déjà largement cessé d’abuser les Français : le discrédit qui pèse déjà sur Emmanuel Macron va croissant, et nos compatriotes sont de plus en plus nombreux à saisir que le pouvoir actuel, derrière les apparences fugaces du renouveau, appartient lui aussi au vieux monde politique qu’ils ont si résolument congédié en mai dernier.

Ce dont la France et les Français ont besoin, c’est d’une force politique radicalement nouvelle, non pas seulement par sa communication, mais du point de vue essentiel de l’offre politique qu’elle porte. Comme disait Jaurès, « à celui qui n’a rien, la patrie et son seul bien », formule chimiquement pure du patriotisme qui est le nôtre : un attachement
sans restriction à la nation, car elle est le cadre nécessaire à la protection de tous, et tout particulièrement des plus faibles, cadre sans lequel il ne saurait y avoir de justice,
ni de bien-être social. Mais pour que cette finalité soit accessible, encore faut-il que la nation soit libre de ses politiques — en un mot : qu’elle soit souveraine. Notre ambition aux Patriotes : permettre à la France de recouvrer la totalité de ses souverainetés pour rendre au peuple français la pleine maîtrise de son destin, de sorte à ce que le
gouvernement du peuple par le peuple n’aille dans le sens que du seul intérêt général du peuple en rendant pleinement efficients les principes de la République : la liberté,
l’égalité et la fraternité.

Chacun mesurera que cette ambition comme, tout aussi bien, ses moyens ne sont ni de gauche, ni de droite, mais relèvent de la Politique, au sens le plus noble du terme. C’est pourquoi, aux Patriotes, nous nous voulons pôle de rassemblement, un pôle vers lequel tous les Français partageant ces mêmes aspirations ont vocation à converger. Et nous ne doutons pas qu’ils fassent majorité !

Chers amis, chers compatriotes, nous avons besoin de vous tous pour faire, derrière Florian Philippot, de cette ambition une réalité. Et je m’adresse tout particulièrement à vous, amis patriotes de Loire-Atlantique et des Pays de la Loire : rejoignez-nous, investissez-vous, selon vos disponibilités, à nos côtés, partageons ensemble ce combat que nous avons commencé à livrer, car il en va de notre avenir commun, de
celui de nos enfants, de celui de la France !

 

             Alain Avello
Réferent Loire-Atlantique/PdL
Réfèrent national à l’éducation
Conseiller régional. Ex-FN

 

Retrouvez l’Infolettre Les Patriotes-44-Pays de la Loire – n° 1